Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Staple.ch | 19 décembre 2018

Remonter la page

Top

0 commentaire

Passe pas pour un con : Boko Haram

Boko Haram

L’organisation terroriste Boko Haram occupa tristement l’actualité par ses évictions envers la population nigérienne. Notamment, en avril 2014, lors d’une vaste prise d’otage comprenant environ 200 jeunes victimes. Mais qui sont-ils ? Explication.


Boko Haram, littéralement  « livre interdit » en pidgin english et arabe, est une organisation qui, comme son nom l’indique, rejette toute éducation et enseignement provenant d’occident. Elle est apparue en 2000, dans le nord-est du Nigeria, une région à majorité musulmane alors très fortement touchée par la pauvreté. La secte prend naissance sous l’égide de Mohammed Yussuf, dont l’idéologie repose sur un islam rigoriste et la volonté de l’appliquer sur tout le territoire nigérian et ses frontières.

 

En 2009, en réponse à la provocation causée par Boko Haram, l’État lance une attaque qui entraine la mort de 800 fidèles, dont le chef Mohammed Yussuf. Cette intervention conduit à un renouvellement de la structure extrémiste. En effet, un des nouveaux dirigeants, Abubakar Shekau, déclare la guerre à toute forme de modernité, aux écoles, aux catholiques et aux musulmans modérés, bref, à tous ceux qui ne partagent pas la doctrine instaurée par ce mouvement.

 

À savoir que l’organisation possède dans son rang une coalition beaucoup moins médiatisée, mais tout aussi dangereuse qui opère au sein des hautes sphères du gouvernement nigérien. Le poids sociopolitique de Boko Haram est ainsi difficile à évaluer, mais les organisations internationales s’accordent à dire qu’il est un ennemi sérieux à la paix mondiale. D’autant plus que le 7 mars 2015 marque un sombre tournant lorsque l’alliance extrémiste nigérienne se soumet officiellement à Daech. Le combat de Boko Haram qui ne s’étendait ainsi qu’au territoire nigérien et à une partie du Cameroun, du Tchad et du Niger, a aujourd’hui une portée beaucoup plus internationaliste.

 

Or, une année est passée et certains experts affirment que l’allégeance à l’EI ne reste qu’un coup « marketing », la preuve par l’affaiblissement voire l’extermination « technique » de l’organisation, entendue par le président nigérien Muhammadu Buhari. De ce fait, l’alliance, qui a, selon certaines sources, divisé les partisans d’Abubakar Shekau ne serait qu’une « coquille vide », ne reposant « seulement » que sur le trafic d’armes.

Crédit photo: Global Panorama


Références

TV5 Monde

Jeune Afrique

BBC News

Article précédent

Il n'existe pas d'articles plus anciens

Commenter